Rencontre avec Catherine Cusset

Au deuxième jour de la foire, Eda et moi avons eu la chance d’entrer à l’intérieur de la foire. Quand je suis entrée, la premiere chose que j’ai vue était  la grande structure au plafond.  C’était un homme qui étendait sa main, il donnait l’impression qu’il essayait de nous tendre la main, donc je pouvais le voir jusqu’à ses épaules seulement. Cette belle structure a attiré mon attention car elle allait vraiment bien avec l’ambiance.

Il y avait beaucoup de personnes à l’intérieur, donc on a eu du mal à trouver le comptoir de Catherine Cusset. Il y avait une grande queue devant son stand alors c’était difficile de lui faire une interview mais on a réussi en quelque sorte et grâce à elle bien sûr, elle a répondu à nos questions avec une patience et une gentillesse étonnantes. Nous lui en sommes reconnaissantes. En plus on l’a rencontrée avec une de ses lectrices qui était très sympa. Elle nous a parlé un peu de l’Autre Qu’on Adorait (l’une des oeuvres de Catherine Cusset), elle a dit qu’elle avait donné une conférence le matin mais on l’a ratée car on était à une autre conférence. Mais elle nous a envoyé ses notes qu’elle avait prises lors de la conférence. On l’a remerciée aussi. Maintenant je voudrais  partager avec vous les  informations que j’ai recueillies.

Catherine Cusset est un écrivain qui écrit généralement sur la psychologie des gens donc elle écrit souvent des livres tristes et profonds, mais elle écrit des livres drôles aussi parfois, parce que la vie est triste et drôle en même temps, n’est-ce pas ? Ben oui, elle nous raconte la vie dans ses livres. Elle dit qu’elle aime raconter et créer d’autres personnes, leurs caractéristiques, leurs qualités et leur défauts. On peut comprendre qu’en écrivant les peines des autres, elle peut faire preuve d’empathie facilement. Comme dans son livre; “l’Autre Qu’On Adorait.” Dans ce livre, elle a créé le personnage de Thomas, qui semble être celui duquel elle est la plus proche  comme ses lecteurs d’ailleurs. Elle a créé sa vie, les choses qu’il aime, ses préférences …  mais elle s’est inspirée de faits réels et  ’Thomas’ représente son ami qui s’est suicidé parce qu’il était bipolaire. Après cet événement, elle a fait des recherches sur cette maladie. Elle a dit qu’elle avait lu beaucoup sur cette maladie avant d’écrire ce livre. C’est un livre psychologique profond comme vous pouvez le comprendre. Je lui ai demandé donc si elle avait fait des études dans le domaine de la psychologie mais elle m’a répondu que non. Elle était professeur pendant longtemps mais après elle a quitté son travail  et maintenant elle se consacre uniquement à l’écriture.

La plus grande partie du livre se passe à New York, ville où elle habite et le livre se passe aux Etats-Unis. En effet,  pour elle, c’est plus facile d’écrire en se basant sur des lieux qu’elle connait . Durant l’interview, elle m’a expliqué que son ami bipolaire lui avait toujours dit qu’il allait se suicider mais elle ne l’avait jamais vraiment pris au sérieux. Un jour pourtant, il l’a fait… Et alors, je crois qu’elle a écrit ce livre pour sensibiliser les gens, pour les encourager à développer l’empathie et en mémoire de son ami… Et c’est pourquoi je vous conseille vraiment de lire ce livre.

Je veux parler un peu de sa vie à New York. Catherine Cusset est mariée et a une  fille. Elle aime  boire du thé et de l’eau. Elle a dit qu’elle boit 1 litre d’eau et 1 litre de thé par jour. Elle aime son thé très chaud donc elle porte toujours un Thermos avec elle. Elle écrit dans une ambiance tranquille et silencieuse, après que son mari et sa fille aient quitté la maison. Elle dit qu’elle est libre tous les matins, donc elle commence à écrire à 7h du matin et ce jusqu’ à 1 heure de l’âpres-midi. Elle dit qu’il y a  un sérieux progrès  entre son oeuvre d’il y a 25 ans et maintenant. Elle est certaine d’avoir amélioré son style et son écriture; elle trouve son ancienne écriture moche et sèche.

Pour elle, écrire est un style de vie. Elle ne peut pas concevoir une vie  sans écrire. Elle croit qu’elle ne peut pas vivre dans un monde sans écriture. Bon, c’est exactement quelque chose qu’un écrivain comme elle peut dire, non ?

Damlasu Üçkardeşler

1 commentaire

  1. Bravo pour cet article très intéressant qui nous permet de mieux connaître Catherine Cusset, son environnement et sa façon de travailler.
    Merci de partager cette belle rencontre avec nous!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.