Bird box, de Josh Malerman : n’ouvrez jamais les yeux …

 

                « N’ouvrez jamais les yeux ».

Les portes et les fenêtres sont fermées, les rideaux sont tirés et les enfants n’ont jamais vu le ciel ou le dehors. Vous devez vous cacher des créatures dont vous ne connaissez même pas l’apparence. Dehors, il y a les choses vraiment horribles. Vous ne connaissez même pas leurs noms et c’est ce qui les rend vraiment horribles. Si vous voulez sortir dehors, vous devez bander vos yeux pour rester en vie.

Imaginez. Un jour, vous allez vous réveiller dans un monde comme cela. Vous allez réaliser que les gens commencent à avoir peur de regarder leur monde. Bien sûr, vous allez trouver les comportements et craintes d’autres humains ridicules, mais votre propre sœur va les trouver vraiment logique. D’abord vous allez nier les pensées de votre sœur, mais un jour vous allez regretter  toutes vos dénégations avec un événement vraiment tragique.

Imaginez un monde que vous ne pouvez pas voir. C’est le monde que Josh Malerman a essayé de nous montrer.

Un plaisir gâché par la fin.

C’est la première fois que j’ai lu un roman qui me faisait si peur et forçait mes limites psychologiques. Mais je peux dire que j’ai beaucoup aimé ce livre. Cela peut être un peu étrange mais je pense que la tension que ce livre a créé en moi a vraiment éveillé ma curiosité.

Je crois que ce livre est véritablement captivant mais je peux aussi dire que quand j’ai lu la fin, j’ai commencé par me sentir déçue. Je ne veux pas faire de spoilers mais je peux dire que j’attendais autre chose pour l’épilogue. J’ai cherché quelques réponses mais je n’ai pas pu les trouver. Et je pense que je ne pourrais jamais les trouver… Quel dommage !

Simge KOÇ